EP.34 – Geoffrey Bruyere, CEO @Bonne Gueule : 5 filtres pour du contenu d’excellence.

 

geoffrey bruyere bonen gueule

Partagez ce contenu avec vos collègues et amis

Ce qu’on apprend dans l’épisode :

🍉 Comment BonneGueule a fait 64% de croissance en 2017, en étant profitable et presque sans budget marketing.
🍉 Les 5 étapes de la création d’un contenu qui cartonne selon BonneGueule.
🍉 Comment la culture de la bienveillance des fondateurs se répercute dans chaque partie de l’entreprise.

Bonne Gueule : Les 5 filtres du #1 site de mode masculine pour créer du contenu d’excellence, par Geoffrey Bruyere.

“Ça fait bateau quand tu le dis comme ça, mais la bienveillance et la gentillesse c’est …”

Cette phrase donne le ton dès les premières minutes de l’interview, et elle me touche directement. Quand quelque chose me touche, je prends toujours 10 minutes pour réfléchir au “pourquoi”.

“pourquoi cela me touche aussi profondément, alors que je l’ai déjà entendu 100 fois ?”

“Pourquoi cet invité et pas un autre ?”

“Pourquoi maintenant et pas précédemment ?”

À force d’être utilisé, le mot bienveillance est devenu bateau, surtout dans  l’environnement startup.

Prôner la bienveillance en startup, c’est comme les boites du CAC40 qui louent l’approche “customer centric” à leurs collaborateurs sans savoir ce que c’est, ni comment le faire. Dans ces deux cas, tout le monde en parle, mais personne ne l’applique.

En fait, ce ne sont pas ses mots qui m’ont touchés. C’est la candeur et la simplicité avec laquelle Geoffrey les a prononcés. Son ton, son attitude, ses gestes : tout était là.

C’est là que j’ai compris. Ce truc, ça ne se feint pas.

La bienveillance ce n’est pas juste un mot. Ce n’est pas avoir des poufs et un baby foot dans les bureaux. Ce n’est pas l’écrire sur les murs (même si c’est déjà un bon début). Ce n’est pas non plus dire que c’est bien à un collaborateur alors que ça ne l’est pas.

C’est bien plus profond. C’est du respect. De l’intérêt pour le point de vue de l’autre. De la candeur dans son approche à la vie.

Geoffrey n’est pas le seul à m’avoir donné cette impression.

Jean-Charles de d’Alan, Maxime de Buffer, ou encore Tom de Pixelme en font aussi partie. C’est ce genre de personnes qui me donnent envie de continuer, qui m’inspire à toujours faire mieux tant sur le plan humain, que sur le plan business.

Ils nous prouvent que l’on peut faire les choses bien et être successful, tout en restant humain et accessible aux autres.

Se retrouver dans l’épisode :

  • SOON

Liens, outils et ressources :

Tu veux aller plus loin que les apprentissages du podcast ? Lancement de l’Université Growth Makers en Juillet.

 

Tu as aimé l’épisode ? Laisse un avis sur Apple Podcast ! ☺apple podcast

© 2018 Growth Makers